• Sans titre

     

    Numériser0007.jpg

    Quelles sont ces feuilles qui brillent sous la lampe, ce soir?
    Ce sont les poèmes de ton enfance que tu as si longtemps exilés de ta mémoire.
    Les poèmes demeurent fidèles!
    Qu'importe qu'aucune flamme ne les éclaire et qu'ils sommeillent tant que dure l'hiver...
    Ils n'oublient jamais la lumière.

    Géraldine Andrée

    Image: Camille Corot (1796-1875) La petite liseuse 

  • Vite!

     

    Numériser0004.jpg
    Un peu de pain sorti du jour
    Un mot ouvert comme un fruit de juin
    Et la paume de l'enfance
    pour ce monde qui vient au monde!

    Géraldine Andrée

    Image: Giuseppe Arcimboldo; 1527-1593; Le Printemps

  • Sans titre

    Pendant
    qu'un papillon
    se pose
    sur une fleur
    pour que leurs couleurs
    se confondent
    une bombe
    explose
    à Damas
    ou ailleurs

    Qu'importe
    que ces deux points
    du monde
    Damas le jardin
    soient très loin
    l'un de l'autre
    dans l'éclat
    d'une seule seconde
    coïncident
    la paix et le chaos

    Géraldine Andrée

  • Des miettes pour les mots

     

    inspiration,poesie,decouverte

    Tu ne sais
    pourquoi
    un mot
    se pose
    parfois
    près de toi

    agite ses ailes
    encore
    un instant
    s'immobilise
    et te regarde
    intensément

    Tu lui offres alors
    quelques
    miettes
    du rêve
    que tu as fait
    ce matin

    Un autre
    mot
    arrive
    avec un autre
    mot suivi
    de ses amis

    Comme tu te sens
    vivre
    soudain
    entourée
    de mots
    tu sèmes

    de plus en plus vite
    ces morceaux
    de vie
    que tous
    picorent
    en cercle

    Quand il ne reste
    mie 
     au coeur
    de ta main
    les mots
    de concert

    s'envolent
    dans un bruissement
    d'ailes
    qui te donne
    le vertige
    puis l'air

    soulève
    à tes pieds
    une frêle
    plume
    arrachée
    dans la fièvre

    Tu décides

    dès lors
    de rentrer
    chez toi
    t'asseoir
    en compagnie

    de toi-même
    et faire
    un poème

    Géraldine Andrée

  • Un après-midi de pluie

     

    Numériser0002.jpg

    Tu te sens bien seul
    lorsque tombe
    la pluie

    Pourtant
    comme toi
    chacun reste

    chez soi
    et écoute
    au bord

    des fenêtres
    l'après-midi
    qui s'égoutte

    Toutes
    les solitudes
    sont réunies

    mon ami

    Géraldine Andrée

  • Le temps qu'il fait

     

    Numériser0004.jpg

    -Vous me demandez, Monsieur,
    le temps qu'il fait...

    Mais rien ni personne
    ne fait le temps!

    Pas la moindre saison!
    Pas le moindre dieu!

    Le temps, c'est
    l'humeur de nos yeux!

    Géraldine Andrée

  • Le chemin buissonnier

    Ce chemin buissonnier 
    m'est très familier
    car je l'ai emprunté
    un matin d'éternité

    Je sais
    qu'il faut le prendre
    avec confiance
    accepter

    de disparaître
    dans la nuit fauve des forêts
    pour savourer
    le soleil vert des clairières

    Le coeur est parfois aveuglément porté
    par l'élan de son enthousiasme
    Mais le chemin a tout son temps
    Pour ne pas le perdre

    cheminer note après note
    parfum après parfum
    A chaque pas son instant
    A chaque instant son pas

    Regarder avec la même bienveillance
    la fleur et le caillou
    le papillon et la limace
    le fruit et la ronce

    Avoir l'humilité
    lors de toute rencontre
    de celui qui salue
    et passe

    Si l'on est las un jour 
    d'aller ainsi
    le chemin proposera toujours
    un bâton pour la peine

    avec lequel on écartera
    les broussailles
    qui déchirent les genoux
    et découragent l'âme

    Les serpents eux aussi
    fuiront
    effrayés par l'obstination
    farouche du bâton

    C'est un chemin très sérieux
    d'école buissonnière
    Où il mène importe peu
    Marcher

    c'est aller
    au-delà
    de ce que voient
    les yeux
    ...
    Géraldine Andrée 

  • Sans titre

     

    Numériser0010.jpg

    Deux choses
    consolent de la vie
    Les roses
    et la poésie

    Mais ces deux choses
    la vie te les offre aussi
    La vie
    console de la vie

    Géraldine Andrée