• Sans titre

     Numériser0007.jpg

    Se réjouir
    du rayon de l'aube
    que l'on voit

    et de la conscience
    que l'on a
    de cette joie

    c'est
    se réjouir
    deux fois

    Géraldine Andrée

    Image: Fritz von Uhde (1848-1911); Am Morgen; 1889/90

  • Mystère

    Une porte
    bat
    fort
    dans la nuit

    Est-ce Lui
    l'Ami
    qui revient
    de la mort?

    Il te faut
    alors
    t'asseoir
    sans tarder

    au bord
    de ton lit
    et lui verser
    mon âme

    une larme
    d'eau de vie

    Géraldine Andrée

  • La nuit du Grand Mystère

    Voilà.
    Le moment est là.
    Elle descend, la nuit du Grand Mystère.
    Et toi, tu attends, le coeur rempli d'une joyeuse impatience.
    Que va-t-il se passer?
    Les étoiles tomberont-elles sur la terre en tintant?
    Seras-tu l'invité d'une noce d'or et d'ombre?
    Plus le temps passe, plus s'accroît ton espoir d'avancer dans le Grand Mystère.
    Mais pour le moment, tout n'est que silence.
    Est-ce le silence avant l'éclat?
    Il te semble que ce silence est le plus léger de tous les silences, évident comme une respiration d'enfant, aérien comme un flocon offert au souffle,
    et ténu comme un voile qui se pose
    sur les êtres et les choses.
    C'est peut-être
    cela, la nuit du Grand Mystère,
    l'heure de la dite Métamorphose,
    un voile de silence qui révèle la Toute Présence...

    Géraldine Andrée

  • Sans titre

    Si tu voyais
    ce tableau,
    mon amour!

    Ici,
    chaque jour,
    le bleu

    de la mer
    qui fait
    l'amour

    avec le Jour
    est beau
    à en mourir...

    Géraldine Andrée

  • "Etre étonné"

    signifie étymologiquement "être frappé par la foudre".
    On peut être étonné par un pétale de fleur que l'on trouve dans la neige,
    par la note solitaire d'un carillon en-dehors des heures,
    par un chant d'oiseau alors qu'il gèle encore à pierre fendre,
    par une histoire revenue sur les lèvres -et que l'on croyait pourtant à jamais oubliée,
    par ce vase qui a traversé tant d'âges sans la moindre fêlure,
    par cette voix douce qui éloigne la peine lorsqu'elle prononce ces mots dans l'embrasure de la porte: Je t'ai laissé un peu de pain et de miel!
    par la durée du soleil sur la page du cahier...

    La présence des choses ordinaires illumine autant que l'éclair.

    Géraldine Andrée
     

  • Sans titre

     

    Numériser0001.jpg

    Tout le monde
    dit
    que tu es morte

    Mais moi
    je crois
    que tu as

    simplement
    ouvert
    une autre

    porte

    Géraldine Andrée

  • Le concert

    Entendez-vous
    toutes
    les feuilles
    et les gouttes
    du vent?

    Entendez-vous
    ces notes
    toujours présentes
    depuis le tout premier
    commencement?

    L'univers
    joue son concert
    Alors pourquoi
    l'homme
    n'y mêle-t-il pas

    sa voix?

    Géraldine Andrée

  • Sans titre

    On ignore
    souvent 
    quand
    les êtres
    s'absentent
    vraiment...

    Peut-être
    que l'absence
    est tendre
    et douce
    comme une lumière
    qui se couche...

    Géraldine Andrée

  • Sans titre

    On a tendance à croire
    qu'on laissera une trace
    dan la mémoire
    des autres

    en disputant
    en argumentant
    en se fardant
    en brillant haut

    Mais je pense qu'on laisse
    la trace la plus sûre
    dans la mémoire
    d'autrui

    par cette façon très douce
    -presque silencieuse
    d'ouvrir une porte
    dans la nuit

    Géraldine Andrée

  • Sans titre

    L'hiver
    c'est la fin de mon attente
    quand tu frappes tes bottes
    contre l'escalier

    que tu entres
    et que je vois éclore 
    sous tes pas
    des fleurs d'eau

    L'hiver c'est aussi
    ta paume engourdie
    qui  veut renaître
    à mon souffle chaud

    et ton grand manteau
    que tu m'ouvres
    -nuit plus douce
    qu'une peau d'amant

    Mais l'hiver c'est surtout
    cette flamme d'or bleu
    qui passe toujours
    devant nos yeux

    et qui lorsqu'on s'endort
    demeure debout
    jusqu'au début
    du jour

    Géraldine Andrée