• Alcudia

    Il est dans la nuit d'Alcudia
    une fenêtre ouverte jusqu'à l'aube, par laquelle entrent les odeurs de menthe que libèrent les pas du vent.
    Au centre des barreaux de pierre blanche, brille une lune blonde, la plus ancienne enfant du monde.
    Et si l'oeil voyage jusqu'à un angle oublié par le regard, il voit l'Etoile de Vénus dont la clarté précède toutes les autres.

    Je demeure souvent à la fenêtre avant d'acquiescer aux signes d'ombre du sommeil.

    Et je crois que mon songe s'ouvre alors sur la fenêtre d'une vie oubliée où Djamila, grande fille muette, montrait son visage et passait son index gauche à travers un barreau de pierre blanche, pour me souhaiter de beaux rêves, sa main courtisant ainsi un rayon de lune, il y a de cela 
    cent quatre vingt deux mille cinq cents nuits
    dont les tout petits yeux d'or clignant encore
    précèdent la nuit d'aujourd'hui. 

    raldine Andrée    

  • Cala Vinas

    Fais silence et songe à l'eau de là-bas qui chante quand elle achève sa danse dans la calanque...

    Géraldine Andrée

  • Rien n'a commencé encore

    Rien n'a commencé encore:
    les ailes n'ont pas jailli des feuilles;
    le rideau ne s'est pas ouvert sur le rire de Louise;
    les corolles des roses demeurent repliées;
    le coeur de l'horloge bat pour lui-même;
    et le chien, dont les pattes écrasent le coussin, sursaute parfois, emporté par la course de son rêve.
    J'ai sorti de la nuit du buffet le pot de miel et le pain bis.
    Puis, je me suis assise, attendant un signe du proche avenir.
    Je n'ose pas écrire en haut de la page libre de mon cahier; je n'ose pas écrire des figures comme jadis dans mon enfance sur la buée de la fenêtre;
    je ne veux pas remuer la préparation secrète des choses, même pas du bout de mon doigt léger;
    je retiens mon souffle;
    qu'aucune ride n'apparaisse sur le lait du silence
    qui repose à la surface de l'instant,
    juste avant le frémissement des événements,
    ces futurs enfants du jour
    qui prendront ensuite de l'âge à chaque heure,
    jusqu'au soir.
    Mais rien n'a commencé encore...

    Géraldine Andrée

  • Entrer dans la mer

    Numériser0005.jpgEntrer dans la mer est souvent une douleur.

    A fleur de terre, là, juste sous la dentelle de l'eau qui danse encore, il est des cailloux qui piquent les pieds.

    Il suffit pourtant de franchir cette âpre barrière pour arriver au pays secret du sable doux dont on voit trembler l'or dans des reflets d'argent.

    Mais on n'ose: tant de pointes dissuadent le pas innocent!

    La lumière est une jeune fille promise au vent. Elle nous invite à chaque instant à sa noce. Ce serait dommage de ne pas rejoindre la fête!

    Puis, soudain, l'azur nous fait le présent d'une vague plus espiègle, plus audacieuse que les autres, dont la crinière blanche fend le temps et l'espace, jusqu'à nos pieds indécis.

    Alors, on s'abandonne.

    On entre enfin dans la mer, bras ouverts, et on oublie le mal qui nous retenait à la rive l'instant précédent.
     

    Géraldine Andrée