• Lettre de Dieu 1

     

    Numériser0010.jpg

    Derrière tes volets clos,
    tu entends tinter le grelot
    du klaxon d'une bicyclette.

    Puis, la cloche de l'église
    égrène trois
    notes aigrelettes.

    Ensuite, le petit train
    touristique
    siffle et passe.

    Voici les éclats
    de rire d'une classe
    d'écoliers qui défile.

    Sur la rambarde
    de la terrasse
    d'où tu ne te penches plus,

    un rayon de soleil
    sautille, ma foi,
    sans que tu le voies !

    Te souvient-il
    des courses à cloche
    pied

    sur les cases
    de la marelle
    entre l'Enfer

    et Le Ciel,
    à la fin
    du mois de juin ?

    Derrière tes volets clos,
    tu penses
    avec rancoeur

    que le monde
    tourne
    bien gaiement,

    qu'il suit
    le mouvement
    de sa propre joie,

    sans s'inquiéter
    de savoir
    si tu vis ou si tu meurs,

    sans se soucier
    du "Pourquoi" immense
    de ton silence...

    Mais si tu veux
    sentir encore
    battre ton coeur

    aussi fort que jadis,
    lorsque tu avais rejoint
    le palet blanc

    jeté quelques instants
    auparavant
    au Paradis de l'enfance,

    n'attends pas
    que le jour t'invite
    à ses jeux :

    participe
    de toi-même
    à la ronde !

    Apporte
    une voix
    supplémentaire,

    la tienne,
    même si tu la crois
    mineure,

    à ce grand poème
    anonyme
    qu'est La Vie !

    Géraldine Andrée

  • Lettre à Dieu 14

    Tu dis que les prières volent vite :
    à peine les lèvres
    les ont-elles prononcées
    qu'elles fendent le silence

    de leurs ailes invisibles,
    précédant même
    l'élan
    de la lumière,

    et qu'elles se déposent,
    mon Dieu,
    dans ta boîte à l'Être
    toujours ouverte !

    Géraldine Andrée