• Il me réveille au coeur

    Il me réveille

    au coeur

    du silence

    de la nuit

     

    aussi proche

    aussi chaud

    que le pouls

    d'un chat

     

    et il s'allonge

    sur mon coeur 

    ses yeux d'or

    près de mes lèvres

     

    avec une telle

    compréhension

    de qui je suis

    de ma fragilité

     

    avec une telle douceur

    aussi

    qu'il me semble

    qu'il se fait

     

    le double

    de mon souffle

    et qu'il respire

    pour moi-même

     

    quand ma conscience

    entre

    dans son rêve

    Le Poème

     

    Géraldine Andrée

     

  • La maison natale

    On est certes un peu égaré quand on revient à la maison natale.
    On a demeuré là il y a si longtemps.
    On retrouve bien sûr un petit air familier dans le chant du vent.
    Mais les herbes ont beaucoup poussé en notre absence.
    Elles sont si hautes qu'elles nous effarouchent.
    Il faut les écarter doucement avec la pointe du bâton de route.
    Ensuite, on voit se redessiner le chemin de jadis, vif, clair et alerte comme le mouvement de hanches d'une jeune fille qui court.
    Il suffit de le suivre fidèlement en prenant garde de ne pas perdre son souffle.
    Voici la haie de lilas, l'épagneul brun qui sort sa langue rose en nous attendant et le petit escalier bleu.
    On se surprend à se dire alors Tu te souviens ? Ce n'était pas si loin !
    En un seul instant toutes les fenêtres s'ouvrent et les notes d'or de la voix de Marie sonnent devant nos yeux.
    On est chez soi. On n'a plus qu'à prendre place. Accueillir l'hôte qui salue notre retour. Exister dans le temps et dans l'espace de toujours.

     

    Géraldine Andrée